Archives mensuelles : juillet 2007

Pastel à l’huile : propriétés

A) Qu’est-ce que le Pastel à l’huile ?

Bref historique
Si le pastel sec existe depuis le XVI° siècle, le pastel à l’huile (ou pastel gras) date du XX° siècle.

Le bâtonnet de pastel à l’huile est composé de pigment lié à des matières grasses : huile et cire. L’huile utilisée est non siccative de façon que la texture du bâtonnet ne se dessèche pas. La cire permet de moduler le bâtonnet de la consistance voulue, celle équivalente à une bougie ou à un bâton de rouge à lèvres pour les pastels les plus onctueux.

En 1921 les prémices de l’invention d’un crayon tendre au rendu lumineux comme le pastel voient le jour chez Sakura, société japonaise. Le produit finalisé, non poudreux et non toxique, est destiné aux enfants.

En 1949 le pastel à l’huile est mis au point dans sa version professionnelle par la Maison Sennelier, à la demande du graveur Henri Goetz, pour son ami Pablo Picasso, qui souhaitait une craie de couleur à la cire alliant la spontanéité d’exécution du pastel sec à la richesse de la peinture à l’huile. Une gamme de gris exceptionnelle est choisie par Picasso.

Dans les années 80 de nombreuses marques produisent des pastels à l’huile. Chaque marque a ses caractéristiques et la plupart des pastels ont les qualités d’une craie grasse destinée aux loisirs créatifs et aux enfants. Ci-dessous les particularités de quelques marques :
Les Neopastels de Caran d’Ache peuvent être travaillés au doigt, les pastels Holbein sont non toxiques, les pastels Jaxon sont adaptés aux mains des tout petits et pour les personnes handicapées, ainsi qu’au travail de groupe.
La société Sakura fabrique depuis 75 ans le produit « Cray-Pas » destiné aux enfants et a créé récemment pour artistes des pastels « Cray-Pas », de forme carrée, brillants et lumineux.
Les pastels Van Gogh de chez Talens ont une consistance tendre.

Les pastels Sennelier seront choisis ici comme référence, en tant que matériau pour artistes.

Particularités des pastels à l’huile Sennelier
Le bâtonnet de pastel à l’huile est composé d’une grande proportion de pigment broyé à de l’huile non siccative, donc non oxydable, puis mélangé à une cire minérale. Les couleurs sont vives et garanties très résistantes à la lumière.

La gamme de coloris, bien fournie, est complétée par une gamme de couleurs métalliques, irisées et fluorescentes.
Les bâtonnets, de forme cylindrique, existent en 3 tailles : petit modèle. Grand modèle : longueur 12cm, diamètre 20mm, disponible en 120 couleurs. Modèle géant : pour le noir et le blanc exclusivement : longueur 10cm et diamètre 30mm.

Les bâtonnets forment une pointe, à une extrémité, sauf dans le modèle géant, sectionné aux deux extrémités. Ils ne nécessitent pas d’être taillés, d’autant que leur consistance moelleuse, ne se prête pas à la taille. De même qu’un bâton de rouge à lèvres s’amincit en maquillant les lèvres, la pointe du bâtonnet s’affine au fil des passages sur le support. Pour obtenir des lignes très fines, sectionner le bâtonnet et travailler sur l’arête.

La pointe du bâtonnet doit être fréquemment essuyée car la couleur est agglutinante. Le chiffon, qu’il est nécessaire d’avoir en main pendant le travail pour nettoyer doigts et bâtonnet, permet aussi de remodeler la pointe sans se colorer les doigts.

Le bâtonnet est enveloppé d’une étiquette, découvrant les extrémités, à déchirer au fur et à mesure de l’usure de la couleur. Malgré la protection de l’étiquette, les doigts parviennent à s’imprégner de couleur, aussi tenace que du cirage !

B) Supports adaptés au Pastel à l’huile

En peinture et dessin, ainsi qu’au pastel – l’équivalent du dessin ou de la peinture, ou les deux à la fois, en fonction du désir de l’artiste – la qualité du support a autant d’importance que celle du médium. La texture, la couleur, le grain de la surface du support interfèrent dans la vibration du trait et de la couleur du pastel.

Le pastel à l’huile adhère parfaitement à la plupart des supports, de préférence assez épais et résistants pour recueillir dans les meilleures conditions la charge pesante de la couleur et de façon que l’huile ne diffuse pas au travers.

Supports traditionnels de la peinture à l’huile
Toile et papier préparés pour l’huile, carton toilé.

Bois, contreplaqué, aggloméré. Panneaux préparés par l’artiste à l’aide de « Gesso ». (enduit à base de poudre de marbre et de plâtre)

Le panneau de bois, laissé à l’état brut, enrichit l’œuvre au pastel de la structure accidentée de sa surface. Cependant les couleurs seront moins lumineuses que sur un support de bois enduit.

Papier
Si possible papier épais, minimum 170g.

Tout papier, du bristol au papier aquarelle.

Un papier lisse permet un étalement relativement uniforme de la couleur.

Un papier blanc ou clair accroît la luminosité des pigments.

Un papier teinté, de tonalité foncée, aide à augmenter les contrastes du pastel, mais en limite les nuances.

Tout support papier un peu épais accepte une mise en couleur par l’artiste au moyen de peinture non grasse comme aquarelle, gouache, acrylique…

Le papier marouflé sur bois n’a pas nécessité d’être épais. Une fois collé sur le support de bois, il devient résistant. Il confère souvent à l’œuvre un lustre raffiné de laque !

Le Papier à Peindre Sennelier conçu pour le pastel à l’huile : papier blanc très épais, rugueux et sans relief.

Supports divers
Contrairement au pastel sec, le pastel à l’huile accroche bien au support, même lisse.

Saisir l’occasion de la bonne adhérence au support pour expérimenter des matériaux variés tels que : céramique, béton cellulaire, métal, liège, certains plastiques, tirages photo, clichés de radios médicales…

Tout support non traditionnel, éprouvé par l’artiste, est opportun car c’est dans les contraintes techniques et l’inconnu que l’imagination est au pouvoir.

C) Protection de l’œuvre au Pastel à l’huile
L’huile contenue dans le pastel a tendance à diffuser à travers le support, notamment le papier. Au stockage, insérer l’œuvre au pastel à l’huile entre deux feuilles de papier cristal.

Compte tenu de ses composantes, cire et huile non siccative, la surface du pastel à l’huile ne sèchera pas à coeur. Ainsi est-il préférable de ne pas la recouvrir d’un fixatif afin de la laisser respirer.

La surface de l’œuvre définitive durcira quelque peu. Elle reste cependant fragile et ne doit pas être heurtée. Elle doit être aussi protégée des poussières.

Le pastel craint la chaleur et l’humidité ! Pour toutes ces raisons, il est conseillé d’encadrer l’œuvre sous verre.

Eviter de poser la vitre directement sur la surface au pastel. Utiliser un passe-partout pour isoler l’œuvre de la vitre. Ne pas oublier de ménager une aération dans l’encadrement.

………………………………

Protection du pastel à l’huile

Question de Marielle, 14 juillet 2007

Puisque le pastel à l’huile ne sèche jamais vraiment, comment peut-on le protéger et comment stocker ses dessins? Si on utilise un bloc ou un carnet d’esquisses, peut-on utiliser cette technique?

Réponse
Pour protéger l’oeuvre au pastel à l’huile, poser dessus une feuille de papier cristal

Vous pouvez, ainsi protégés, empiler de nombreux dessins

Une feuille de papier dessin lisse, de bristol, de papier calque, conviennent également pour couvrir un dessin au pastel à l’huile

Le pastel à l’huile nécessite un support de papier relativement épais, et partant il n’est pas vraiment nécessaire de protéger le dessin dans un carnet d’esquisses si vous prenez la précaution de réaliser un dessin sans vis-à-vis. Il existe cependant dans le commerce des blocs avec intercalaires de papier cristal

La surface d’une oeuvre au pastel gras, si elle n’est pas malmenée, demeure stable

L’encadrement sous verre, avec passe-partout, est protecteur car l’oeuvre est ainsi isolée de l’extérieur et la vitre n’est pas en contact avec la surface du pastel. Eviter de placer l’oeuvre près d’une source de chaleur, dans un endroit humide ou au soleil

………………………..

A suivre Pastel à l’huile : technique mixte

Retour à ArtPoésie http://artpoesie.blogspot.com/
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pastel à l’huile : introduction



Question d’une internaute

Je suis une débutante dans l’art de la peinture mais je suis incapable d’utiliser les pastels gras. J’en ai toute une panoplie mais je ne sais comment m’en servir ? Faut-il les tailler comme un simple crayon ou les utiliser comme les pastels secs ?

Cette question est l’occasion de faire un petit tour d’horizon sur les potentialités du pastel à l’huile. Réponse développée en trois parties :

1) Pastel à l’huile : propriétés
A) Qu’est-ce que le pastel à l’huile ?
Bref historique
Particularités des pastels à l’huile Sennelier
B) Supports adaptés au pastel à l’huile
Supports traditionnels de la peinture à l’huile
Papier
Supports variés
C) Protection de l’œuvre au pastel à l’huile

2) Pastel à l’huile : technique directe
Caractéristiques des couleurs prêtes à l’emploi
Application de la couleur
Superposition
Graphisme
Aplat
Estompe

3) Pastel à l’huile : technique mixte
Dilution
Rehaut
Mixité
Loisirs
Conclusion

Retour à ArtPoésie http://artpoesie.blogspot.com/

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………